Portrait : l'écologie d'intérieur avec Marie Queru

Le minimalisme est un credo bien connu dans la mode pour faire face à la fast-fashion... Marie Queru, fondatrice de L’arrangeuse, a décidé d’adapter ce mouvement à son intérieur. Elle lance en 2020 le concept de “l’écologie d’intérieur” — Mais qu’on se le dise : écologie d’intérieur ne signifie pas devoir troquer son intérieur contre une Tiny House avec toilettes sèches et douche froide (quoique, on y serait pas mal). Bien au contraire... Pour se lover de douceur chez soi et jouer la carte du minimalisme à domicile, on a demandé à Marie quelques conseils. Sa philosophie ? « Je crois profondément qu’on vit mieux avec moins. »

Les principes de l'écologie d’intérieur, selon Marie 

L'écologie d'intérieur permet de dépolluer son intérieur. Mais pas que, c'est aussi un chemin pour retrouver l'équilibre entre soi, ses objets et l'environnement. Il s'agit de questionner ce qui nous entoure et viser l'essentiel afin de trouver la bonne quantité de choses pour son bien-être. Cette initiative, une fois mise en place, motive à adopter à une consommation durable et raisonnable en gérant nos possessions pour ne pas en être esclave. 

Les 3 piliers de l’écologie d’intérieur :

  • Le beau, il s'agit de traiter la pollution visuelle en enlevant ce que nous avons en trop.
  • Le pratique, on se recentre sur des essentiels fonctionnels pour un quotidien simplifié qui lutte contre la pollution mentale.
  • Le durable, pour répondre à la pollution environnementale, il s'agit de faire moins mais mieux avec des objets plus qualitatifs.

Comment y parvenir ?

Pour tendre naturellement vers le moins mieux, Marie parle d'une transition douce en 4 étapes :

  1. Prendre conscience de son style de vie
  2. Comprendre d'où viennent les problèmes (déco, vaisselles, produits cosmétiques, livres, vêtements...), pour avoir les clefs
  3. S'engager sur une transition en listant les différentes actions à réaliser
  4. Agir en traitant par catégories : salle de bain, cuisine, chambre...

Quels sont les gains de cette transition ?

  • Le temps : en diminuant les objets, il y a nécessairement moins à ranger et à nettoyer.
  • La simplification : en sachant mieux ce qu'on possède, notre cerveau sait davantage où sont rangés les choses, le quotidien est facilité.
  • La place : vous retrouverez de l’espace dont vous avez besoin pour vous sentir plus à l’aise.
  • Sérénité : l'état intérieur est apaisé par le rangement.

 


< RETOUR